Le cartable aux souvenirs – Rencontre avec Patrick Poivre d’Arvor

Je vous ai parlé il y a quelques semaines du dernier livre de Patrick Poivre d’Arvor: Saint Exupery – Le Cartable aux souvenirs. Aujourd’hui, grâce à France Loisirs, j’ai pu assister à la séance de dédicace qui a eu lieu à la boutique de Rivoli, en attendant le vlog de cette journée, je vous propose une interview exclusive ….

  • Patrick Poivre D’Arvor, vous sortez ici votre 74ème livre. Pouvez-vous me citer une chose qui à changé dans votre manière d’écrire et une chose qui, au contraire, n’a pas changé ?
    Ce qui n’a pas changé d’abord, c’est que j’écris toujours au stylo ou au crayon. Le stylo je vous le montre, parce que c’est vraiment à l’encre violette ou au crayon à papier. Je ne suis jamais passé à l’ordinateur, au traitement de texte. Ce qui n’a pas changé non plus, c’est les horaires de travail, beaucoup la nuit et parfois aussi dans les déplacements: train, avion. Il m’arrive même d’écrire en voiture. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est assez propice pour travailler. Il y a des endroits, comme ça, où ça marche très bien et d’autres où ça ne marche pas, parce que je suis attiré par d’autres choses.
    Qu’est ce qui a pu changer en revanche ? Je ne sais pas. Forcément un style plus maitrisé puisque j’ai écris mon premier livre à 17 ans. C’est sur que j’élimine des choses que j’aurais gardé adolescents. Sinon, rien n’a changé.
  • Vous disiez récemment, en interview (dans « Ca pique mais c’est bon » sur Europe 1 NDLR) que vous auriez aimé écrire Le petit prince. Vous avez écrit le vôtre, qui s’intitule Le petit prince du désert. En le relisant aujourd’hui à la lumière de votre Cartable aux souvenirs, on sent une vrai filiation avec Antoine de Saint Exupery. Si vous pouviez le rencontrer aujourd’hui, quelle serait la question que vous lui poseriez ?
    Je pense que je lui parlerais d’abord d’aviation, parceque c’était ce dont me parlait mon grand-père, aviateur lui aussi pendant la Première Guerre Mondiale. Et puis après je lui parlerais de toutes ces pages qu’il a écrit sur la Patagonie, notamment quand il était dans les avions de l’aéropostale et qu’il écrivait Terre des Hommes,qui est un livre absolument magnifique.  Et ce regard qu’il avait de là-haut la nuit, sur ce qu’il y avait en bas et qui était dormant ou qui était allumé. Je voudrais essayer de retrouver les émotions qu’il avait à l’époque.
  • Une confidence à propos de ce livre, quelque chose qui n’a pas été dit en interview ?
    Je peux vous dire quelque chose qui est arrivé depuis le livre … J’aurais bien aimé me rendre acquéreur du nécessaire de toilette d’Antoine de Saint Exupery , qui est sous forme de valise et qui a été vendu aux enchères mardi dernier. Saint Ex l’avait donné à son cousin , Guy de Saint Exupery et ça c’est retrouvé aux enchères. Malheureusement les prix depassaient largement mes moyens, mais j’aurais bien aimé …

Le cartable aux souvenirs – Saint Exupery
Patrick Poivre d’Arvor
Editions Albin Michel

No Comments

Post a Comment